iPerf - L'outil de test de débit ultime en TCP, UDP et SCTPTestez les limites de votre réseau + tests de neutralité de l'Internet

Table des matières :

  1. Changements entre iPerf 2.0, iPerf 3.0 et iPerf 3.1
  2. Documentation utilisateur iPerf3
  3. Changements entre les versions iPerf 2.0.6 à 2.0.9 (en Anglais)
  4. Documentation utilisateur iPerf2 (en Anglais)


Changements entre iPerf 2.0, iPerf 3.0 et iPerf 3.1



Documentation utilisateur iPerf3

OPTIONS GÉNÉRALES
Option de la ligne de commande Description
-p, --port n Le port (coté serveur) du serveur (pour écouter) / port du client (pour se connecter). Le client dois se connecter en utilisant le port utilisé par le serveur (Par défaut, c'est le port 5201).
--cport n Option pour spécifier le port côté client. (Nouveauté introduite avec iPerf 3.1)
-f, --format [kmKM] Une lettre spécifiant le format pour afficher la bande passante. Les formats supportés sont 
    'k' = Kbits/sec           'K' = Koctets/sec
    'm' = Mbits/sec           'M' = Moctets/sec
Le format adaptatif choisit entre kilo- et mega- comme il convient.
-i, --interval n Définit l'intervalle de temps en secondes pour afficher un rapport sur la bande passante, la gigue, et les pertes. Si non nul, un rapport est fait tous les interval secondes depuis le dernier rapport. Si zéro, aucun rapport n'est affiché. Par défaut un rapport est affiché toutes les secondes. Il est possible d'utiliser une nombre décimal, comme 2.5 ou 0.1
-F, --file name côté client: lire le fichier et écrire sur le réseau, au lieu d'utiliser des données aléatoires;
côté serveur: lire à partir du réseau et écrire dans le fichier, au lieu de jeter les données.
-A, --affinity n/n,m-F Préférer un CPU spéfifique, si possible (Linux et FreeBSD seulement). Sur le client et le serveur, vous pouvez définir l'affinité locale en utilisant l'argument n de cette option (où n est un nombre de CPU - les cores sont numérotés de 0). En outre, sur le côté client, vous pouvez remplacer l'affinité serveur pour ce seule test, en l'argument n, m. Notez que lorsque vous utilisez cette fonction, un processus sera seulement lié à un seul CPU (par opposition à un ensemble contenant plusieurs processeurs potentiels).
-B, --bind host Pour le client cela définit l'interface de sortie. Pour un serveur cela définit l'interface entrante. Ceci est seulement utile sur des hôtes multiréseau, qui ont plusieurs interfaces réseau.
-V, --verbose sortie plus détaillée qu'auparavant.
-J, --json sortie au format JSON.
--logfile file Envoyer les log dans un fichier. (nouveautée de iPerf 3.1)
--d, --debug émettre la sortie de débogage. Principalement (peut-être exclusivement) utilisés par les développeurs.
-v, --version Afficher les informations de version et quitter.
-h, --help Afficher un résumé de l'aide et quitter.
OPTIONS SPÉCIFIQUES AU SERVEUR
Option de la ligne de commande Description
-s, --server Exécuter iPerf en mode serveur (ne permet la connexion que d'un seul client iPerf simultanément).
-D, --daemon Exécutez le serveur iPerf en arrière-plan comme un démon.
-I, --pidfilefile écrire l'ID du processus dans un fichier - utile quand iPerf est en cours d'exécution en tant que démon. (nouveautée de iPerf 3.1)
OPTIONS SPÉCIFIQUES AU CLIENT
Option de la ligne de commande Description
-c, --client host Exécutez iperf en mode client. Connexion à un serveur iPerf3 host.
--sctp Utiliser SCTP plutôt que TCP - uniquement sous Linux, FreeBSD et Solaris. (nouveautée de iPerf 3.1)
-u, --udp Utiliser UDP plutôt que TCP. Voir aussi l'option -b
-b, --bandwidth n[KM] Régler la largeur de bande cible à n bits / s (par défaut 1 Mbit / s pour UDP, illimitée pour TCP). S'il y a plusieurs connexions en parallèle (option -P), la limite de la bande passante est appliquée séparément à chaque flux. Vous pouvez également ajouter un '/' et un nombre pour spécifier le burst. Ceci est appelé "mode rafale". Il envoie le nombre donné de paquets sans pause, même si cela dépasse temporairement la limite de la bande passante spécifiée.
-t, --time n Le temps, en secondes, du test. iPerf fonctionne normalement en envoyant à plusieurs reprises un tableau de len octets pour time secondes. Le temps du test est par défaut de 10 secondes. Default is 10 seconds. Voir également les options -l, -k et -n
-n, --num n[KM] Le nombre de buffers à transmettre. Normalement, iperf envoie des données pendant 10 secondes. L'option -n remplace cela et envoie un tableau de len octets num fois, peu importe combien de temps cela prend. Voir également les options -l, -k et -t
-k, --blockcount n[KM] Le nombre de blocs (paquets) à transmettre - A la place de l'option -t ou -n (nouveautée de iPerf 3.0). Voir également les options -t, -l et -n
-l, --length n[KM] La longueur des tampons à lire ou à écrire. iperf fonctionne en écrivant un tableau de len octets un certain nombre de fois. La valeur par défaut est de 128Ko pour TCP et de 8Ko pour UDP. Voir également les options -n, -k et -t
-P, --parallel n Le nombre de connexions simultanées à faire sur le serveur. Par défaut, une seulle connexion TCP/UDP est réalisée.
-R, --reverse Inverser le sens du test : Le serveur envoie et le client reçoit.
-w, --window n[KM] Définit les tailles de tampon de socket à la valeur spécifiée. Pour TCP, cela définit la taille de la fenêtre TCP. (Ce qui est envoyée au serveur et utilisé de ce côté aussi)
-M, --set-mss n Tenter de définir la taille maximale du segment TCP (MSS). La MSS est généralement le MTU - 40 octets pour l'en-tête TCP/IP. Pour Ethernet, la MSS est de 1460 octets (MTU de 1500 octets). Attention à l'option Timestamps TCP qui réduit la MSS pout une même MTU.
-N, --no-delay Mettre l'option TCP "no delay", désactivation de l'algorithme de Nagle. Normalement, cela est désactivé uniquement pour des applications interactives, comme telnet.
-4, --version4 Réaliser le test en IPv4 uniquement.
-6, --version4 Réaliser le test en IPv6 uniquement.
-S, --tos n Le type de service (TOS) pour les paquets sortants. (Attention: De nombreux routeurs ignorent le champ TOS) Vous pouvez spécifier la valeur en hexadécimal avec le préfixe un «0x», en octal avec un préfixe «0», ou en décimal sans préfixe. Par exemple, '0x10' hex = '020' octal = '16' décimal. Les numéros TOS spécifiés dans la RFC 1349 sont: 
    IPTOS_LOWDELAY     minimiser la latence    0x10
    IPTOS_THROUGHPUT   maximiser le débit      0x08
    IPTOS_RELIABILITY  maximiser la fiabilité  0x04
    IPTOS_LOWCOST      minimiser les coûts     0x02
-L, --flowlabel n Configurer un "Flow Label" IPv6 (Linux uniquement). Ce champ est codé sur 20 bits. Il peut être utilisé par une source pour nommer des séquences de paquets pour lesquels un traitement spécial de la part des routeurs IPv6 est demandé. Ce traitement spécial pourrait être une qualité de service différente du service par défaut ou un service "temps réel".
-Z, --zerocopy Utiliser une méthode "zero copy" d'envoi de données, telles que "sendfile", au lieu du "write" habituel. Cela utilise beaucoup moins de CPU.
-O, --omit n Omettre les n premières secondes du test (pour ignorer la période de TCP slowstart)
-T, --title str Préfixer chaque ligne de sortie avec cette chaîne de caractères.
-C, --linux-congestion algo Configurer l'algorithme de congestion TCP (Linux uniquement pour iPerf 3.0, Linux et FreeBSD pour iPerf 3.1).